Un institut pour l'éducation et le développement professionel

Le domaine de recherche de Nathalie Droyer

 

Mes travaux de recherche portent sur le changement et la construction des conditions nécessaires au changement : comment les acteurs se saisissent-ils et mettent-ils en œuvre les injonctions politiques dans les cadres contraints de leur institution ? Et comment ces mises en œuvre peuvent-elles, en retour, impacter l’institution ?

Les démarches mises en œuvre sont des évaluations compréhensives en vue d’identifier les leviers d’amélioration et participatives dans la mesure où les différents acteurs sont partie prenante dans l’élaboration du protocole de référentialisation.

Nouveaux modes de gouvernance et développement durable (2009-2012)

Il s’agit d’identifier comment les différents acteurs (dont les apprenants) d’une dizaine d’établissements de l’enseignement agricole introduisent le développement durable (qui prend toute son importance dans le 5ème schéma prévisionnel national des formations 2009-2014) dans les actions qu’ils mènent. Cette entrée permet : 1) d’interroger le mode de pilotage, 2) de questionner l’établissement (son organisation, son fonctionnement, son projet politique et éducatif), 3) d’établir de nouvelles formes de relations, de nouveaux espaces de discussion, d’échanges, de nouveaux modes de coopérations et de coordination, 4) d’instaurer de nouvelles procédures plus participatives, plus délibératives pour la prise de décisions concernant ces actions collectives aux différents niveaux (initiation, construction, évaluation).

Analyse des pratiques mises en œuvre dans les processus d’accompagnement des publics en chantier d’insertion (2012-2014)

Il s’agit d’analyser les activités des acteurs impliqués dans les dispositifs d’accompagnement : les ateliers-chantiers d’insertion. Cette évaluation formative permet d’identifier les différentes tensions à l’œuvre dans les pratiques d’accompagnement des différents formateurs liées à : 1) à la distanciation des bénéficiaires de ces dispositifs par rapport à l’emploi, 2) aux statuts  administratifs de ces structures et leurs liens avec d’autres structures d’insertion sur le territoire concerné, 3) aux demandes particulières des entreprises, 4) aux dimensions productives et constructives de leur activités.